Généralités – Culturel


Tanger, l’Internationale

Cité entre toutes singulière, stratégiquement perchée sur le détroit de Gibraltar, elle jouit d’une vue imprenable sur le continent européen, si loin si proche (12,5 km). Convoitée depuis plus de 2500 ans, elle devint durant les protectorats francais-espagnol, une Ville Internationale, un statut unique en son genre jusqu’à aujourd’hui.

De 1923 à 1956 l’Interzone fut gérée par huit puis 12 pays. Carrefour de culture, fascinant les artistes de tout horizon, elle garde jalousement aujourd’hui les vestiges d’un passé éblouissant. En savoir plus

Chefchaouen, la Rifaine

La Médina de Chefchaouen est l’une des plus pittoresques du Maroc, marquée par l’empreinte andalouse. A l’origine elle s’appelait «Chaouen» qui signifie «pics» en berbère, en référence aux montagnes du Rif qui l’encerclent. Fondée en 1471, cette Ville Sainte resta fermée aux étrangers jusqu’en 1920. Elle a conservé tout son cachet, ses traditions et son authenticité.

Au coeur de la Médina se trouve la Kasbah, forteresse constituée de plusieurs bâtiments autour d’un jardin planté d’immenses palmiers centenaires, … Ville d’artisanat, on trouve aux détours des ruelles bleues les artisans travaillant la laine (tapis, couvertures, …), le cuir (sacs, babouches, …), le bois peint (zwack), le liège, le cuivre, la poterie, la vannerie.

En savoir plus

Tétouan, la Mauresque

Tétouan eut une importance particulière durant la période islamique, en tant que principal point de jonction entre le Maroc et l’Andalousie . Sa Médina est l’une des plus petites du Maroc, elle fut construite par les musulmans et les juifs chassés d’Espagne à la chute de Grenade.

Ses ruelles, passages voûtés, souks couverts de treilles et placettes ombragées lui donnent un charme spécifique. Elle fut reconnue patrimoine mondial par l’Unesco dès 1997. Sous le protectorat espagnol, elle devint capitale du Nord du Maroc pendant plus de 40 ans. Sa ville moderne est également fortement marquée par l’empreinte espagnole. En savoir plus

Asilah, la Portugaise

Première ville de pêcheurs surplombant l’Atlantique, elle se nommait à l’origine Zilis, comptoir phénicien. Convoité longtemps par les espagnols et les portugais, ce légendaire repère de pirates est aujourd’hui étonnement préservé.Le Moussem Culturel d’Asilah est l’objet d’un grand rassemblement d’artistes et intellectuels venus participer aux ateliers, débats et conférences. Ateliers d’enfants et artistes contemporains se chargent de mettre en couleurs les murs de la médina. En savoir plus

Larache, la Romaine

La ville et le port de Larache surplombent l’océan Atlantique, non loin de l’embouchure du Loukos. L’influence espagnole est très présente dans l’architecture de la ville. Les nombreuses arcades, portes et colonnes de couleurs chaudes rappellent l’Andalousie.

La région fut le théâtre d’affrontements, notamment à Lixus, entre les phéniciens et les romains. Ce site archéologique surplombe l’estuaire du Loukos. C’est aussi dans les alentours de Larache que se déroula la bataille d’Elksa el-Kebir, bataille des Trois Rois, où deux Sultans et le Roi du Portugal y laissèrent leur vie. En 1986, l’écrivain Jean Genet choisit ce lieu chargé d’histoire pour reposer en paix…En savoir plus

Filed under : Culturel, Featured, Nouvelles

La côte du pays Ghomara


De Oued Laou à El-Jebbha…

Oued Laou

Baie de Oued Laou
Principal bourg du pays Ghomara, Oued Laou s’étend le long d’une large baie. La plage de Oued Laou part du village et se prolonge sur quelques kilomètres jusqu’à la grotte taillée sous l’avancée rocheuse nommée plage Picasso. Hormis sa magnifique mosquée octogonale et carrelée, le souk d’Oued Laou présente un intérêt particulier. Il est le point de rencontre de toutes les populations limitrophes. Au-delà des approvisionnements classiques, le souk commercialise tout un ensemble de productions artisanales locales dont les plus renommées sont la poterie et le tissage.

Targha

Citadelle de Targha
Surprenant petit village à 17km au sud-est d’Oued Laou, Targha contribua à l’illustre histoire de la piraterie. La Kasbah de Targha, appelée Dar Sultan est une forteresse médiévale. Située sur une colline qui domine le village de Targha, elle se présente sous la forme d’une enceinte, flanquée de quatre bastions rectangulaires. Les vestiges à l’intérieur de l’enceinte sont rares : silos, citernes…. A Targha, on trouve également une petite mosquée du XVIIIème siècle, une coopérative de tisserands, quelques boutiques et des cafés. Tout semble confirmer qu’au Moyen-âge, Targha était une ville d’une grande importance sur le littoral : densité d’occupation humaine, existence d’une mosquée de prône, d’une citadelle de surveillance, d’un quartier d’artisans et d’une mise en valeur agricole comme peuvent en témoigner les restes d’un aménagement hydraulique.

Stehat

La petite ville de Stehat, centre administratif côtier de la province de Chefchaouen est situé dans la vallée d’Oued Bouchia. Grâce à un amphithéâtre naturel que forment les montagnes, Stehat bénéficie d’une faible pluviométrie.

Une des sources les plus prospères de la région du Rif, l’Aïn Khamar se cache au creux des montagnes derrière Bou Ahmed. Fait exceptionnel, l’eau de la mer à Stehat est quasi douce … et toujours bien fraiche!

Une faune et flore préservée donneront aux curieux de multiples possibilités d’excursions jusqu’aux petits villages accrochés aux montagnes.

El Jebha

Cette bourgade de pêcheur de style espagnol, dominée par une mosquée moderne, est la dernière halte avant l’ascension du Rif jusqu’à Issaguen (Ketama) . Les magnifiques baies à proximité de la ville et le souk du mardi méritent la visite.

Filed under : Culturel

ML Tours Partenaire

  • Rif Planete: Facebook / Twitter

  • Témoignages de clients

    Découvrez ce que nos clients ont à dire au sujet du Rif Planète

    Cliquez ici..

  • Tags populaires