Tétouan, la Mauresque

Tétouan a eu une importance particulière durant la période islamique, dès le VIIIe siècle, comme principal point de jonction entre le Maroc et l’Andalousie. Les Maures, chassés d’Espagne s’y établirent après la chute de Grenade en 1492.

On retrouve l’architecture andalouse à chaque détour des ruelles de la médina. Les petits commerces aux façades blanches à créneaux, ses portes surmontées d’auvents peints en vert ; les passages voûtés, les souks couverts de treilles, les placettes ombragées … et ses palais traditionnels (constitués de patios, fontaines et jardins) témoignent partout dans la ville des fortes influences andalouses.

Elle en a aussi assimilé les traditions populaires, la musique, la broderie, l’artisanat, la ferronnerie, …

Capitale du Nord du Maroc durant plus de quarante ans (1913-1956), à l’époque du protectorat espagnol, elle devint centre d’administration, de commerce et de services.

Cette ville qui est « la colombe blanche » des poètes arabes, fut aussi appelée « la fille de Grenade » ou « la petite Jérusalem ».

S’étirant en arc de cercle autour des dernières pentes du jbel Dersa, Tétouan domine, face à un très beau décor de montagnes, la vallée de l’oued Martil. Certains voient, à l’origine du nom de Tétouan, le mot berbère « Tit’ta’ouin » signifiant « les sources », auxquelles la ville doit son cadre de verdure, ses nombreuses fontaines, ses jardins fleuris et ses plaines fertiles.

Tétouan est reconnue comme la capitale des arts classiques et des traditions culturelles arabo-andalouses. Son Ecole des Beaux-arts jouit d’une renommée importante. En 1997, sa médina a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est l’une des plus petites du Maroc.

Un peu d’histoire :

Tétouan fut fondée au III siècle avant J.-C. par les maurétaniens qui lui donnèrent le nom de Tamuda. Les Phéniciens quant à eux établirent en leur temps un comptoir à l’embouchure de l’Oued Martil. Au Ier siècle, la ville passe aux mains des romains qui en font une ville fortifiée.

Au XIV siècle, la dynastie des Mérinides s’empare du contrôle de Tamuda et Abou Youssef Ya’coub le Mérinide fit construire la Casbah qui a été utilisée comme base militaire pour le siège de Sebta et bâtit la nouvelle ville Tétouan.

Mais son instabilité due à une influence grandissante des corsaires et des rebelles entraîne la destruction de Tétouan par Henri III de Castille en 1399. La chute de Grenade, en 1492, chasse du Sud de l’Espagne des milliers d’émigrés musulmans qui s’installèrent sur les ruines de la ville. Elle renaît alors de ses cendres et connaît un essor fastueux, œuvre d’Abou Al Hassan Ali Al Mandari, un réfugié andalou de la région de Grenade.

La population de Tétouan s’agrandit et devient au XVIème siècle majoritairement musulmane et juive.

La piraterie disparaît ainsi que la prospérité liée à son activité. Au XVII siècle, la ville occupée par les Espagnols pendant trois ans accroît son activité grâce aux échanges commerciaux avec l’Espagne. Elle devient en 1913 une ville de protectorat espagnol jusqu’à l’indépendance du Maroc en 1956.

ML Tours Partenaire

  • Rif Planete: Facebook / Twitter

  • Témoignages de clients

    Découvrez ce que nos clients ont à dire au sujet du Rif Planète

    Cliquez ici..

  • Tags populaires